Partir à l'étranger

Vous souhaitez partir à l'étranger pour étudier, travailler, faire un stage ou un volontariat ? Nous pouvons vous accompagner pour réaliser votre projet.

Qui peut m’informer et m’accompagner en Normandie ?

Vous pouvez vous rapprocher d'un·e professionnel·le :

Le·a professionnel·le pourra vous informer, vous mettre à disposition des ressources et vous accompagner dans la préparation de votre départ. Selon votre profil et la nature de votre projet de mobilité, il·elle peut aussi vous soutenir dans vos démarches.

Partir pendant la crise sanitaire : est-ce possible ?

La crise sanitaire de la COVID-19 complique actuellement les projets de mobilité à l'étranger. Toutefois, certains départs sont autorisés selon les cas et les pays de destination. Pour en savoir plus, renseignez-vous sur :

Comment bien préparer son départ ?

Pour ne rien laisser au hasard et garantir votre sécurité à l’étranger, quelle que soit la durée de votre séjour, consultez le site du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Conseils par pays, guide pratique, fil d’information, inscription sur les registres, checklist... Les ressources y sont utiles et gratuites.

Pensez aussi à votre santé sur place :

  • Si vous partez dans un pays membre de l'Union Européenne, il est recommandé de faire une demande de Carte Européenne d’Assurance Maladie pour avoir accès aux mêmes soins de santé publics que les habitants locaux.
  • Si vous partez hors Europe, vous pouvez souscrire à une mutuelle complémentaire de santé (par exemple, la Caisse des Français à l’Etranger propose des offres avantageuses).

Etudier à l'étranger avant le bac

Pour partir étudier à l'étranger avant le bac, renseignez-vous auprès de votre établissement scolaire pour savoir si celui-ci est conventionné avec un programme et peut envoyer des élèves en mobilité.

Il existe plusieurs possibilités :

  • Mobilité des élèves avec Erasmus+ : 2 à 12 mois dans un établissement et une famille d'accueil, dans l'un des 33 pays du programme.
  • Programme programme Brigitte Sauzay : partir en échange scolaire en Allemagne avec l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (OFAJ).
  • Sections européennes au collège ou sections internationales au lycée (bacs bi-nationaux tels qu'Abibac, Bachibac ou Esabac).
  • Lycées français à l'étranger : 1 année de Première ou de Terminale à Londres, Dublin, Madrid, Munich ou Vienne (possibilité de bourse).

Toutefois attention, si vous partez hors programme, une mobilité à l'étranger effectuée pendant un trimestre ou une année n'est pas forcément reconnue dans le parcours scolaire. Pour en savoir plus, prenez contact avec le Rectorat.

Etudier à l'étranger après le bac

Pour partir étudier à l’étranger après le bac, il existe deux possibilités :

  • Avec un programme d’échanges : vous pouvez partir au sein d'un pays membre de l'UE avec le programme Erasmus+, ou vous pouvez opter pour un pays hors Europe dans le cadre de conventions bilatérales ou multilatérales. Des aides financières peuvent aussi vous être attribuées. Pour en savoir plus, rapprochez-vous du service des Relations Internationales de votre établissement.
  • A titre individuel : vous pouvez partir étudier en dehors d'un programme d'échanges. Pour ce faire, vous devez vous inscrire dans un cursus de l'enseignement supérieur selon les modalités en vigueur dans le pays de destination. Veillez à disposer d'un budget suffisant pour subvenir à vos besoins sur place.

Pour trouver des informations concernant les modalités d'études dans un pays étranger, consultez le site Euroguidance.

Etudier au Japon : les étudiants originaires de l'un des pays membres de l'Union Européenne peuvent participer au programme Vulcanus au Japon. Les étudiants y suivent une année universitaire complète avec : un séminaire d'une semaine sur le Japon, un cours intensif de japonais de 4 mois et un stage de 8 mois dans une entreprise japonaise. Le programme permet de recevoir une bourse pour couvrir les frais de voyage aller-retour et de subsistance tout au long de l'expérience.

Etudier au Royaume-Uni : depuis l'officialisation du Brexit au 31 décembre 2020, les étudiants souhaitant s'inscrire dans une université britannique doivent désormais demander un visa. Pour en savoir plus sur les conditions d'obtention, consultez notre article "Etudier au Royaume-Uni : ce que le Brexit a changé".

Faire de l'apprentissage à l'étranger

Les apprentis de la formation professionnelle peuvent avoir accès à la mobilité avec Erasmus+. Les étudiants en hôtellerie-restauration peuvent aussi effectuer des stages au Québec avec l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse (OFQJ).

Pour une mise en relation avec un artisan en Europe, vous pouvez utiliser la plateforme Senlimo.eu dont l'objectif est d'aider artisans, centres de formation et apprentis afin d'améliorer leur employabilité et soutenir leur formation tout au long de leur carrière.

Chercher un stage à l'étranger, mode d'emploi

Pour vous aider à trouver un stage à l'international, téléchargez la brochure “Faire un stage à l’étranger” du réseau Eurodesk. Vous y trouverez :

  • des conseils pratiques pour concevoir votre candidature,
  • des sites web de référence pour trouver des offres par pays,
  • des astuces pour optimiser votre recherche.

Si vous êtes étudiant dans le Calvados, le Bezirk de Basse-Franconie donne aux étudiant.e.s calvadosien.ne.s la possibilité de faire un stage de 1 à 3 mois en Basse-Franconie afin de découvrir non seulement le monde du travail en Allemagne, mais aussi la région jumelle.

Si vous cherchez un stage en Europe, le site Erasmusintern.org vous permet d'être mis en relation avec une entreprise dans le domaine qui vous intéresse.

Astuce : le Club Teli met à disposition un catalogue d’offres de stages à l’international. Pour avoir accès à une première offre gratuitement, bénéficiez de notre Code Partenaire pour y postuler !

Devenir au pair à l'étranger

Si vous souhaitez partir travailler au pair, il existe deux possibilités :

  • partir avec une agence : en vous tournant vers un organisme privé, vous pourrez bénéficier de services tels qu'un placement en famille d'accueil, un accompagnement personnalisé pour organiser votre départ et un encadrement sur place. Rapprochez-vous d'un organisme disposant d'un label qualité reconnu en France, parmi ceux des réseaux de l'UFAAP ou de l'UNOSEL. Attention, ce type de prestation peut représenter un coût.
  • partir sans agence : vous pouvez chercher une famille d'accueil par vous-même et organiser votre départ en solo. Il existe plusieurs sites où trouver des annonces (comme AuPairWorld). Néanmoins, pour éviter les déconvenues, pensez à utiliser un contrat de travail pour établir des règles avec la famille.

Partir avec le statut de demandeur d'emploi

Si vous êtes demandeur d'emploi, suivant votre profil vous pouvez :

L’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse (OFQJ) permet aux jeunes de 18 à 35 ans de réaliser un stage au Québec, d'y occuper un emploi temporaire, d’y suivre une formation professionnelle ou encore de s'y engager comme volontaire.

Trouver un job à l'étranger

Pour vous aider à trouver un job à l'international, téléchargez la brochure “Trouver un job à l’étranger” du réseau Eurodesk (édition 2020). Vous y trouverez :

  • des conseils pratiques pour concevoir votre candidature,
  • des sites web de référence par secteurs qui recrutent,
  • des astuces pour optimiser votre recherche.

Si vous voulez travailler en Europe, le statut de citoyen européen permet de travailler au sein de n'importe quel pays membre de l'UE. Renseignez-vous sur le marché du travail et les conditions par pays en :

Vous pouvez aussi partir travailler en Allemagne avec l'Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (OFAJ) :

  • Programme Travail chez le partenaire : si vous êtes travaillez dans le secteur de la jeunesse et que vous avez entre 18 et 30 ans, vous pouvez partir 12 mois dans une institution ou une association jeunesse (que vous maîtrisiez la langue ou pas). En amont de votre départ, vous pouvez bénéficier de cours d'allemand intensifs.
  • Bourse Job dans la ville jumelée : si vous avez entre 16 et 30 ans, vous pouvez bénéficier d'une bourse pour effectuer un séjour professionnel dans la ville ou la région jumelée en Allemagne (2 à 4 semaines de stage ou de travail). La recherche reste cependant de votre responsabilité. Cette bourse peut être cumulée avec le programme Praxes (stages hors cursus).

Si vous voulez travailler hors Europe, vous pouvez trouver des informations par pays :

Le Programme Vacances Travail (PVT) peut aussi vous permettre de voyager et de travailler au sein de pays avec lesquels la France a passé des accords (Canada, Japon, Nouvelle-Zélande, Australie, etc). Renseignez-vous sur les destinations possibles et les modalités de départ sur le site PVTistes.net.

Astuce : le Club Teli met à disposition un catalogue d’offres de jobs à l’international. Pour avoir accès à une première offre gratuitement, bénéficiez de notre Code Partenaire pour y postuler !

Faire du volontariat à l'étranger

En fonction de votre projet et de vos envies, il est possible de participer à un projet ou de vous engager dans une mission à l’international.

Sur une courte durée, vous pouvez partir à plusieurs reprises :

Sur une longue durée, vous pouvez partir comme volontaire :

Si vous possédez des compétences ou des qualifications dans un domaine, vous pouvez aussi candidater pour des missions humanitaires ou à vocation professionnelle :

Pour en savoir plus sur les différents types de volontariats, rendez-vous sur le site de France Volontaires.

Bon à savoir : Si partir avec le Corps Européen de Solidarité vous intéresse, vous pouvez vous renseigner auprès de l'une des structures normandes habilitées à vous envoyer en mission.
Vous pouvez aussi participer à l'un de nos ateliers d'information "Devenir volontaire en Europe" (inscrivez-vous au prochain via notre formulaire).

Les aides et bourses pour financer des études ou un stage à l'étranger

En fonction de la nature de votre mobilité à l'étranger, vous pouvez bénéficier de différentes aides financières, notamment dans le cadre des études et des stages. Le montant peut varier selon la destination et la durée du séjour.

Si vous résidez en Normandie, il existe des bourses selon votre lieu de résidence :

Attention, ces aides publiques ne sont pas systématiquement accordées ; vérifiez que vous remplissez bien les conditions générales avant d'en faire la demande.

Monter un projet à l'étranger : les aides possibles

Qu’il s’agisse d’un séjour culturel ou d'un projet citoyen, il est possible de faire financer une partie de votre projet à l’étranger. Vous pouvez déposer un dossier pour :

En Normandie, selon les territoires, vous pouvez faire appel :

Pour construire votre dossier, faites-vous accompagner par un·e professionnel·le d'une structure jeunesse en Normandie.

Les ressources en région pour les professionnels

Pour bénéficier de formations, vous pouvez vous rapprocher du réseau régional des acteurs de la mobilité européenne et internationale des jeunes, Normanbilité.

Pour être conseillé·e sur un projet dans le cadre du programme Erasmus+, contactez le réseau des Développeurs.

Si vous êtes un·e professionnel·le du secteur de l'orientation, vous trouverez des ressources utiles sur la plateforme Euroguidance (auto-formation avec DINAMO).

Pour obtenir des ressources documentaires sur :